Trois raisons de ne pas abuser des jingles !

Ils sont indispensables à la construction de l’identité de votre radio. Votre radio, pour se démarquer, ne peut pas s’en passer. Et pourtant, l’abus de jingles n’est pas forcément bon pour la santé de votre antenne. Jingles trop longs, trop fréquents, trop répétitifs, les raisons peuvent être nombreuses pour les auditeurs de s’éloigner de votre antenne. C’est une évidence : les jingles doivent être beaucoup moins fréquents sur une webradio que sur une radio FM traditionnelle et ce pour trois raisons :

L’auditeur vous a déjà choisi

Un jingle sert à annoncer une radio, à dire un auditeur qui vient de zapper, un peu au hasard : « Vous êtes bien sur Nostalgie, Europe 1 ou Nova ». Concernant les webradios, c’est différent, l’auditeur a choisi délibérément de se connecter à votre radio, il n’a pas zappé machinalement sur la bande FM. Autrement dit, il sait déjà quelle radio il écoute. Et s’il est bon de lui rappeler que son choix est le bon, nul besoin de le lui marteler trop souvent.

La webradio doit se différencier de la FM !

Rares sont les radios FM où deux titres musicaux s’enchaînent sans que le nom de la radio soit, a minima, cité à l’antenne. En webradio, l’asbence de jingles entre deux titres n’est absolument pas gênant. Bien au contraire, cela créé une couleur d’antenne particulière dont l’auditeur se souviendra. Se différencier de la FM passe donc aussi, par une moindre utilisation des jingles.

Il ne faut pas abuser des bonnes choses

Faire un jingle parfait est très difficile, même si l’on a un bon micro, une bonne voix, et que l’on maîtrise parfaitement Audacity. Dès lors faites peu de jingles mais faites des jingles réussis ! Mieux vaut avoir 5 jingles bien ficelés que 25 jingles mal bricolés. Mais si vous avez peu de jingles, n’en abusez pas ! Saupoudrez-en à petites doses votre programme musical, ce sera déjà largement suffisant. Si vous utilisez trop souvent vos jingles, aussi réussis soient-il, vous risquez de lasser l’oreille de vos auditeurs