Toutes les couleurs du Trad : une incroyable diversité musicale

François a 36 ans et vit en région parisienne. Comédie, enseignant en université (études théâtrales), il est également de fan de musique traditionnelle. Il fait d’ailleurs partie de deux groupes de bals folk. Il a donc créé une radio spécialisée dans cette niche musicale. Interview

Bonjour François, raconte-nous la création de la radio « Toutes les couleurs du Trad »…

Au départ, je suis un grand amateur de musiques traditionnelles. C’est en cherchant à en écouter en fond sonore que j’ai constaté qu’il y avait assez peu d’offre de ce genre musical en webradio. J’ai donc eu envie de faire partager au public un genre peu connu, et même faire découvrir aux amateurs de ce styles quelques pépites rares que j’avais dans ma collection.

Comment as-tu connu Radionomy ?

En recherchant des webradios thématiques, le nom Radionomy revenait fréquemment. Quand j’ai vu les options proposées par Radionomy, et la simplicité de fonctionnement, cela m’a décidé à passer à la concrétisation en juillet 2017.

Quel en est le concept ?

L’idée de la radio était de montrer aux auditeurs toute la diversité de la musique traditionnelle européenne, depuis les enregistrements de terrain réalisé auprès des « porteurs de mémoire » jusqu’aux réinterprétations modernes de ce répertoire par les groupes folk actuels. Le nom représente toute la variété des musiques des régions françaises et européennes (danses, chansons de fête, complaintes…) et celles des interprétations possibles de ce répertoire (folk-rock, revivalisme, néo-trad, chant lyrique, pagan folk etc…)

Pourquoi avoir choisi ce créneau musical  ?

Par goût personnel pour la richesse de ce répertoire millénaire, et pour le dynamisme de la scène musicale trad actuelle.

Comment composes-tu la programmation ?

J’essaie de faire un mix harmonieux entre différentes sources : les documents de collectage recueillis auprès des musiciens traditionnels européens, les grands groupes du revivalisme folk français (Tri Yann, Malicorne…) et européen (Blowzabella…) et les groupes de la scène actuelle. Plus quelques reprises de chansons traditionnelles par des artistes lyriques ou des chanteurs de « chanson française », pour apporter un peu de variété.

Comment fais-tu évoluer la programmation au fil des mois ?

J’essaie d’ajouter régulièrement de nouveaux titres à la programmation. En ce moment, j’essaie de trouver des régions d’Europe dont nous avons peu ou pas de titres musicaux : récemment, j’ai fait entrer plusieurs titres originaires de Bavière, de Corse et du Pays Basque, qui jusque-là était peu représentés dans la programmation.

Et puis il y a les cas où des groupes de la scène actuelle (Laüsa, Cortesia…) nous font la gentillesse de nous adresser leurs nouveaux disques. Merci à eux !

Réalises tu des émissions spéciales ?

Je commence depuis cette année à réaliser des programmations thématiques pour les grandes fêtes de l’année, qui ont un riche folklore musical qui leur est associé : Noël, la Saint Patrick… Je prépare pour Halloween une soirée spéciale qui mettra en avant des titres traditionnels aux thématiques mystérieuses et surnaturelles…

François Rémond a 36 ans et vit en région parisienne. Il est passionné par la musique traditionnelle européenne.

Combien de temps passes tu à gérer ta radio chaque semaine ? Comment concilies tu cela avec ta vie quotidienne ?

C’est très variable . Comme il n’y a pas (encore ?) d’émissions en direct, le temps consacré est surtout de la recherche pour sélectionner de nouveaux titres. Difficile donc de donner une moyenne.

Comment as tu créé ton site ? Via quelle plate forme ?

Mon site principal est un simple WordPress hébergé chez Awardspace. Il y a le strict minimum parce que je n’ai guère le temps ni les compétences techniques pour l’améliorer comme il le faudrait. J’ai également une page Facebook que j’utilise pour annoncer les évènements.

Comment évolue la courbe d’audience de ta radio ?

En temps normal, nous disposons d’une base stable d’auditeurs (principalement français et allemand) qui fournit une écoute minimale de 180-200h./ jour.

Comment es-tu parvenu à faire grandir l’audience de ta radio ?

Principalement par la communication et le bouche à oreille dans les milieux de la musique trad.

Merci François et longue vie à ta radio !