Les revenus du streaming financé par la pub ont cartonné en 2018 !

Le rapport 2018 du marché de la musique enregistrée, établi par le très sérieux SNEP, le Syndicat National de l’Edition Phonographique, est sorti il y a quelques jours. Son objectif ? Dresser le bilan annuel du marché de la musique enregistrée en France et analyser ses différentes sources de revenus.

Il y a deux principaux enseignements à en tirer : le marché de la musique enregistré est en croissance en France pour la 3e année consécutive avec une progression de 1,8% par rapport à l’année précédente avec un chiffre d’affaires global de 735 millions d’euros.

Ces résultats sont encourageants et traduisent l’adaptation de l’industrie aux nouveaux modes de consommation de la musique…mais on est encore loin des scores du début des années 2000, avec un chiffre d’affaires équivalent à seulement 40% du marché d’il y a 15 ans.

Il est également important de noter que pour la première fois, le chiffre d’affaires généré par le numérique a dépassé celui des ventes physiques et réalise désormais 57% des ventes globales. Et quand on examine les ventes numériques 335 millions d’€ sur un marché global de 590 millions d’€, on constate que ce sont les revenus issus du streaming financé par la publicité (comme le fait Radionomy) qui ont le plus progressé en 2018 (+38,8% contre +23% pour le streaming par abonnements). Le streaming financé par la publicité « pèse » aujourd’hui 57 millions d’€ en France, soit presque 10% des ventes totales de musique enregistré en France en France.