Le dossier : réussir sa programmation musicale avec le RadioManager

Fourni gratuitement à tout créateur de radio sur Radionomy, le RadioManager est un outil idéal pour générer sa programmation musicale à partir de sa base de titres. Que votre radio offre un programme varié ou au contraire un programme de niches, plus pointu, nous allons dans cet article vous détailler comment l’utiliser au mieux afin de proposer à vos auditeurs un programme le plus séduisant possible, attractif sans être lassant, varié sans être déroutant. On y va ?

1. Combien faut-il de bacs musicaux ? 
La première réponse est qu’il en faut plusieurs. Mettre tous ses titres dans le même bac et générer une programmation aléatoire à partir de celui-là est un peu dommage car vous faites dès lors plutôt confiance au hasard pour que votre programmation soit réussie. Or, en radio, les titres ne sont jamais programmés au hasard. L’ordre de leur diffusion est soumis à des règles bien précises. Il est conseillé d’avoir entre cinq et dix bacs musicaux.
2. Comment répartir ses titres dans ses bacs musicaux ? 
 Vous pouvez répartir l’ensemble de vos titres en fonction de deux critères : – le genre ou le sous-genre musical : c’est simple, vous répartissez clairement les titres en fonction du type de musique (classique, jazz, dance, rock) ou de catégories plus pointues (acid jazz, classic jazz, modern jazz,… si vous avez une radio de jazz) – le nombre de rotations : dans ce cas, il s’agit de répartir vos titres dans des bacs qui s’appelleront par exemple forte rotation, moyenne rotation, faible rotation,… etc Mais vous pouvez également mixer ces deux types de classement, c’est-à-dire avoir à la fois des bacs par genre ou sous-genre musicaux et avoir un bac pour les titres à forte rotation. Attention aux doublons ! Il ne faut pas qu’un titre du bac à forte rotation soit également rangé dans le bac de sa catégorie musicale.
3. Combien de titres faut-il mettre dans ses bacs ? 
Il est conseillé d’avoir au minimum une quarantaine de titres dans un bac à forte rotation, afin d’éviter les trop fortes répétitions d’un même titre sur une journée de programmation. Pour tous les autres bacs, tout est ouvert et tout correspondra à la fréquence de programmation de ce bac. Mais pour simplifier le travail et fluidifier sa programmation, il vaut mieux avoir six bacs de 150 titres que 12 bacs de 75
4. Comment faut-il faire évoluer ses bacs dans le temps ? 
Tout dépend du rythme selon lequel vous voulez faire évoluer votre programmation et du choix de classement que vous avez fait. Si vous avez opté pour un classement par catégorie, vous allez enrichir chacun de vos bacs au fil des mois en rangeant chaque nouveau titre dans la catégorie qui lui correspond. Si vous avez opté pour un classement par fréquence de rotation, il va falloir faire passer les titres d’un bac à l’autre en fonction de la présence que vous souhaitez offrir à chacun d’eux à l’antenne. Une nouveauté peut par exemple entrer dans un bacs « nouveauté » (rotation moyenne) puis grimper dans un bac « forte rotation » puis lorsque le titre est « usé » redescendre dans un bac à faible rotation avant, au bout d’une délai que vous aurez décidé d’aller dans un bac « gold » (ces titres sur lesquels le temps n’a pas de prise) ou de disparaître.
5. Comment bien gérer les contraintes ? 
Soyez plutôt peu contraignants. Ne mettez pas de contraintes trop lourdes aux artistes comme aux titres sous peine de voir vos plannings se générer difficilement. Laissez faire le RadioManager qui, tout en respectant les contraintes, ne peut programmer un titre tant que tous les autres titres du bac n’ont pas été programmés.
6. Comment réussir ses clocks ? 
C’est là que se joue réellement votre programmation. A vous d’y placer vos bacs en fonction des fréquences de rotation que vous voulez attribuer à chacun d’entre eux. Le mieux pour cela est d’essayer d’imaginer une heure-type. Partant du principe qu’un titre dure en moyenne 4 minutes, vous pouvez donc placer 60/4 : 15 titres par heure que l’on fera retomber à 14 en raison des 2×2 minutes d’écrans publicitaires. Vous allez donc placer 14 fois un bac sur votre clock, chaque bac pouvant être posé une ou plusieurs fois.
7. Comment bien répartir ses clocks sur son day template ? 
Vous pouvez créer plusieurs clocks qui auront ainsi une tonalité plus ou moins définie. Une clock à beaucoup de hits, une clock plus axée sur un certain sous-genre musicale, une clock avec plus de nouveautés. En fonction de la tonalité musicale que vous voudrez donner aux différentes périodes de la journée, vous allez donc répartir ces différentes clocks sur des plages horaires précises. Un conseil : ne partez pas sur des composition de clocks totalement différentes gardez une cohérence sur l’ensemble de votre journée pour ne pas dérouter vos auditeurs.
8. Combien de day template doit-on avoir ? 
Un seul day template peut tout à fait suffire si vous souhaitez avoir la même programmation toute la semaine. Vous pouvez éventuellement modifier votre programmation sur le week-end et donc avoir un day template week-end. Vous pouvez également en préparer de spécifique pour les vacances. Evidemment tout dépend également d’éventuels podcasts différents chaque jour. Dans ce cas vous serez obligés de créer un day template par jour. Mais on sort là un peu de notre sujet sur la programmation musicale…