Huit concepts de webradios à développer

La webradio, c’est la liberté, l’absence totale de contrainte, la possibilité de créer des programmes originaux, innovants voire déroutants ou insolites. Comment créer une webradio qui fonctionne, comment séduire de nombreux auditeurs, comment faire parler de sa webradio, faire le buzz ? Pour qu’une webradio fonctionne, il faut que son concept soit clair, nouveau et réussi. Et, personne n’a dit qu’il fallait y arriver du premier coup.

La plate-forme Radionomy donne trois mois d’essai à toute radio avant qu’un premier palier d’audience ne vienne valider (ou invalider) le projet. Autrement dit, tout peut-être tenté, du programme le plus conformiste au plus décalé. Dans ce numéro de la Lettre du producteur, nous allons vous donner huit concepts possibles, qui pourront vous servir de point de départ pour développer votre projet. A vous de faire votre choix !
1. La musicale thématique
C’est le projet le plus évident et le plus simple à mettre en place. C’est aussi celui qui est le plus facilement compréhensible par les auditeurs : celui d’une webradio musicale thématique. Nous avons déjà largement développer ce concept qui peut être plus ou moins ciblé. On peut ainsi choisir de créer une radio sur le jazz, ce qui laisse un champs considérable de programmation, mais on peut également choisir uniquement le jazz d’avant 1930, ce qui crée une niche un peu plus pointu mais peu tout à fait fonctionner auprès de nombreux spécialistes. A vous de choisir une niche musicale à la fois appréciée d’un grand nombre et peu encore utilisée par la concurrence.
2. La webradio de proximité
S’il est impossible de créer une radio FM pour son quartier ou bien son petit village, c’est possible avec une radio digitale, gratuite à créer sur Radionomy. Le généralisation du haut débit à presque toute la population rend accessible la webradio à presque tous les foyers, mais aussi via tous les mobiles. Il y a longtemps que la radio digitale n’est plus réservée aux geeks urbains, créer une webradio de proximité, proches des auditeurs de son territoire et de leurs préoccupations est donc désormais tout à fait réalisable et crédible. A condition de proposer un contenu riche et régulièrement renouvelé, car les auditeurs d’une radio de proximité attendent bien plus qu’un programme musical : il leur fait de l’info et du service. Cela vous demandera du travail mais c’est le prix à payer pour un projet local réussi.
3. La webradio de talk
Vous avez envie de parler, de débattre (c’est la période en ce moment en France…), de confronter les opinions, de raconter des histoires, de lire des livres aux malentendants… Toutes les idées sont bienvenues sur une webradio de talk. C’est excitant mais c’est très difficile à mettre en place. Au delà du fait qu’il faut un studio, de micros et de quoi diffuser en live, il faut aussi et surtout des intervenants de qualité, des voix ! Pas facile de construire une antenne uniquement autour de ce concept, mais l’idée mérite quand même d’être creusée.
4. La webradio événementielle
Ce type de radio est liée à un événement ponctuel, un festival, une manifestation sportive, etc… et elle aura pour but d’assurer avant, pendant et après la promotion et la communication autour de cette événement. Elle pourra également d’une année sur l’autre assurer le lien entre deux éditions, autrement dit ce n’est pas forcément un projet de court terme. A tenter !
5. La webradio sportive
Le sport est un thème fédérateur, positif et qui déclenche toujours un réel intérêt. L’actualité sportive est multiple, du plus petit niveau amateur jusqu’au grands événements internationaux. Si vous avez envie de créer la webradio d’un club de foot ou de basket, celle d’une épreuve de cyclisme ou bien celle relatant toute l’actualité de la… pétanque, c’est tout à fait possible, à condition, d’être performant dans le domaine choisie, les auditeurs étant forcément exigeants et connaisseurs. Les fans de sport étant nombreux et leurs communautés faciles à atteindre, il peut être facile de se construire une bonne otite audience grâce à une radio de sport.
6. La webradio « jeune public »
C’est une catégorie d’âge souvent négligée. Et pourtant, les enfants ont eu aussi le droit d’avoir leur radio. Négligé par la FM (depuis l’arrêt il y a 25 ans de Superloustic), le jeune public (et ses parents) sera séduit par une adressant diffusant toute la journée ses chansons favorites, ses petites histoires pour s’endormir… Un projet difficile à imaginer et à construire toutefois si l’on n’a pas la « fibre » enfantine…
7. La webradio insolite
Vous voulez faire le buzz, sortir du lot, faire parler de vous avant tout ? Alors créez une webradio insolite, un projet complètement décalé, aux frontières de tout ce que l’on n’a pu imaginer. Les producteurs de Radio Michel ont, par exemple, réussis un joli coup média en créant cette webradio qui ne diffuse que des chantons interprétés par des… Michel (Michel Sardou, Michel Delpech…). De quoi ravir les sites d’infos en manques de clics.  Autre idée : une radio qui ne diffusait que des ambiances « nature » (bruits de rivière, bruits de forêts…) afin de procurer une expérience originale à ses auditeurs. A vous d’être le plus original possible !
8. La webradio collaborative
Pour faire grandir le nombre d’auditeurs pourquoi ne pas leur permettre de contribuer de la façon la plus directe qui soit au contenu du programme, leur permettre de s’exprimer, de vous envoyer leurs propres émissions, leurs propres productions musicales. Pourquoi ne pas imaginer une webradio qui soit le produit de ce que lui envoient ses auditeurs. L’idée peut paraître totalement irréalisable, mais rien n’empêche de créer, par exemple, une webradio diffusant exclusivement de la musique produite par ses auditeurs, des chroniques enregistrées par ses auditeurs. Là encore, c’est juste une idée qui mérite d’être développée et approfondie.
Car, pour conclure, quel que soit l’originalité du projet, l’objectif est avant tout d’imaginer une webradio que chacun prenne plaisir à écouter. Au risque de faire dans l’original, on fait parfois dans l’inaudible ! Attention, l’objectif d’audience reste capital : vous aurez beau imaginer le programme le plus insolite, il n’aura aucun impact s’il n’a pas d’auditeur !