Classic Long Island Radio : les pépites musicales des 60s et 70s

La radio a toujours fait partie de la vie de David Doerrier, que ce soit dans ses plus jeunes années à Long Island, puis lorsqu’il faisait partie de l’US Air Force, il a notamment été animateur d’une station sur l’île de Guam (K57 AM) et aujourd’hui grâce à Classic Long Island Radio. Il a répondu à nos questions.

David, racontez-nous la création de Classic Long Island Radio…

Un membre de ma famille m’a parlé de Radionomy et de la station qu’il y avait créé. J’ai commencé à faire des voix pour des jingles et des promos et je me suis rendu compte que je pouvais créer ma propre station ce que j’ai fait en janvier 2015 avec Classic Long Island Radio. A cette époque j’avais une très large collection de titres des années 70-76, c’est ce qui a constitué la programmation musicale de la radio.

Qu’est ce qui fait de Classic Long Island Radio, une station unique ?

Ma station est originale parce qu’elle est consacrée à une époque bien détermniée. Les années 70-76 au début puis, plus globalement, les années 60 et 70, avec des artistes qui n’étaient pas forcément connus à cette époque là. Je cherche et je découvre encore de nombreux artistes et titres méconnus des années 60 et 70. Si la chanson me plaît, elle passe à l’antenne.

Pourquoi ce nom Classic Long Island Radio ?

Parce que j’ai grandi à Long Island à New York, où je suis né en 1956. La radio a toujours été une part importante de ma vie. Je l’ai beaucoup écouté dans mes jeunes années et j’ai toujours voulu en faire. Cela a fini par arriver au début des années 80 sur l’île de Guam (David faisait partie de l’US Air Force qui possède une importante base sur cette île) sur la radio K57 Agana Guam. J’en ai fait pendant 12 ans. Je suis aujourd’hui un artiste de voix off pour l’apprentissage en ligne.

David Doerrier fait aujourd’hui de la voix off pour des modules d’apprentissage en ligne. Mais sa vraie passion reste la radio.

Comment expliquer vous le succès de Classic Long Island Radio ?

La playlist est régulièrement renouvelée, les points de mix sont travaillés et les enchaînements sont effectués en fonction du tempo (lent, medium, rapide). La playlist est très vaste aussi avec 2349 pistes sans compter les 91 fichiers de comblage. La radio est consacrée à un genre spécifique, sur une époque bien déterminée. Je pense qu’il ne faut pas essayer de tout jouer pour tout le monde. Il faut cibler, choisir. Par ailleurs, j’ai réglé mes écrans publicitaires de manière à avoir 45 minutes de musique sans interruption. cela donne un long bloc de musique au cours de chaque heure. Le but est de diffuser un maximum de musique et très peu de talk.

Merci David et encore bravo pour ce succès !